Photographe, un métier attrayant

Si photographe est le métier le plus convoité, c’est probablement grâce à la démocratisation de la photographie. L’usage des smartphones et des réseaux sociaux a en effet propulsé la photo au quotidien. Cela dit, c’est aussi grâce à l’image qu’à la majorité de la population de ce métier.

S’il n’est pas indispensable d’en être diplômé pour en faire son métier, la photographie ne s’improvise pas et, si chaque photographe a son propre parcours, l’apprentissage nécessite plusieurs années.

Courbe d'apprentissage de la photographie

Une histoire... de technologie

Durant de nombreuses années, la photographie couleur nécessitait un matériel conséquent ainsi qu’un processus de production assez complexe.

L’avènement du numérique n’a certes pas tout bouleversé du jour au lendemain mais force est de constater, aujourd’hui, que la photographie argentique ne subsiste qu’entre les mains de passionnés et que le processus de production, de la captation à la création de l’image, a été grandement simplifié.

Canon G7X Mark II
Smartphones

Et l’évolution technologique, orientée vers la miniaturisation, a même propulsé la photographie, avec le développement des réseaux sociaux, au niveau de l’usage (quasi) quotidien en l’intégrant dans un objet que nous utilisons (quasi) tous chaque jour : le smartphone !

Cela dit, si cette miniaturisation et le développement des réseaux sociaux ont ainsi mis en avant le monde de l’image, cela s’est fait au détriment de la qualité.

Pour autant, le niveau de qualité de ces “appareils” est acceptable pour le quotidien.

C’est l’une des raisons pour lesquelles le métier de photographe conserve (encore) son rôle majeur :

PRODUIRE DE BELLES IMAGES
Appareils photo reflex numériques

Après, l’appareil photo (reflex) ne permet pas à lui seul d’obtenir ce résultat et le métier de photographe (indépendant) implique de nombreuses tâches. Je vous invite, suite à la lecture de cet article, à prendre connaissance des intérêts du post-traitement.

Le métier de photographe (indépendant)

Du rêve à la réalité : les tâches du photographe indépendant

Tout d’abord, cela freine probablement un grand nombre de celles et ceux qui, à un moment, souhaitent ou envisagent de faire ce métier, mais la réalité est que  le temps consacré aux prises de vue n’est pas significatif.

En effet, le travail du photographe indépendant se décompose ainsi :

Graphique de répartition tâches photographe indépendant

Comme le montre très bien ce graphique, les prises de vue ne représentent que 12% des tâches qui incombent au photographe indépendant.

De plus, le temps consacré au post-traitement, ici évalué à 28%, est à mon sens un minimum et il est à noter que celui-ci varie selon le style du photographe.

Aspect concurrenciel

Le domaine du mariage est  le plus concurrentiel et ce n’est pas un hasard.

En effet, si c’est un domaine exigeant en terme d’équipement et de savoir faire / d’expérience, les prestations sont conséquentes.

Cela dit, cette concurrence ne se joue pas (forcément) au niveau des tarifs.

Concurrence déloyale

Une concurrence est déloyale dès lors que les conditions d’exercice divergent significativement d’un prestataire à un autre. Si les professionnels doivent s’acquitter du paiement de cotisations sociales et fiscales représentant environ 50% du montant facturé, les photographes amateurs ou sous statut d’auteur n’y sont pas assujettis.

Si le marché des clients professionnels est assez bien protégé du travail non déclaré par la nécessité de facturer, le marché des particuliers est quant à lui pleinement concerné.

De surcroît, et alors que c’est l’un des domaines les plus exigeants, la concurrence déloyale est assez présente sur le marché du mariage.

Au-delà de cet aspect purement financier et même s’il existe aussi bien des amateurs sérieux possédant le savoir faire requis que des professionnels qui se lancent un peu trop vite, les risques sont trop importants eu égard à l’enjeu de souvenirs de mariage.

On peut être, à bon escient, tenté d’informer, sensibiliser les futurs mariés pour leur éviter des déconvenues ou d’être déçu mais, croyez-moi, c’est peine perdue.

Rémunération

Si la clientèle et la notoriété se construisent jour après jour, gagner correctement sa vie est très difficile dans ce métier.

Un conseil, les tarifs pratiqués définissent la clientèle et valorisent (ou dévalorisent) l’image de marque.

Ne concurrencez pas au niveau tarif, vous y perdriez !